Publié le

Comment nettoyer son bang ?

L’entretien d’un bong ou d’une pipe à eau est essentiel si on ne veut pas perdre le plaisir de fumer. En effet le tabac va laisser au fur et à mesure des utilisation des dépôts de goudron, de fumées, et d’autres substances graisseuses et résineuses qui sont vont rapidement donner très mauvais goût et odeur à vos bongs. De plus ces dépôts, mélangés à la salives et à l’humidité de l’eau d’utilisation de ces appareil, voir même parfois à l’eau stagnante que certains utilisateurs peuvent laisser, sont propices aux développement de bactéries renforçant les odeurs et la saleté. Sans entretien certaines partie de votre bang vont finir par se boucher : cuve, canule, plongeur.

 

Nous vous conseillons deux méthodes. Une avant l’utilisation et une après.

Méthode préventive

Vous pouvez préventivement mettre quelques gouttes d’huile de table neutre (tournesol par exemple, mais pas olive)  dans l’eau de votre pipe/bong. Cette huile va avoir pour effet de venir entourer de graisse les particules de saleté et de goudron qui adhérerons beaucoup moins du coup. Ce n’est pas 100% efficace, mais ça élimine déjà pas mal le saletés, et surtout ca l’empêche de coller aux parois de votre ustensile à fumer.

L’utilisation de grilles au fond de la douille permet aussi de limiter le passage des particules sales, mais en contrepartie, empêche de « couler » la douille en cas d’utilisation « barbare » du bang. En dehors de notre pays, il semble que peux de gens « tombent » les douilles, mais préfèrent fumer doucement et lentement. De ce fait ils utilisent des grilles de différentes tailles, sur des douilles à trous larges. Cela facilite aussi l’entretiens car on a accès au plongeur avec une brosse spéciale (LIEN).

Pour les bong en verre, vous pouvez utiliser des cuves dites « ash catcher » (à récupération de cendres) (LIEN) qui retiendrons prisonnier la plus part des cendre et goudrons, en limitant grandement que le reste de l’appareil se salisse. Vous pouvez également adapter ces cuves sur les bongs en acryliques en remplaçant la cuve métal par un adaptateur (LIEN).

Fréquence d’entretien suivant les modèles et méthode curative

Vous devez aussi entretenir votre bong une fois qu’il a été utilisé. Un grand principe du nettoyage : au plus vous le faite régulièrement, idéalement après chaque soirée ou séance, au mieux ce sera facile. Plus vous allez attendre, plus la saleté va s’incruster et au plus elle sera difficile de l’enlever. Tout en sachant que tout les matériaux ne réagissent pas pareil :

Un bong en bois (bambou) :

ne devra pas être nettoyé avec une méthode humide : l’eau et les produits vont être absorbés par les parois poreuses. Outre le fait que le bambou va se fendre à la longue, les produits seront retenus et ensuite relâchés dans l’eau d’utilisation. De plus ces bongs sont des « nids à bactéries » : l’humidité de l’eau, que ce soit l’eau utilisation ou l’eau de nettoyage vont permettre le développement de bactéries très nuisible. Il faudra juste bien essuyer l’eau et les dépôts avec un chiffon, une brosse douce, le plus possible.

Un bong en acrylique (plastique)

Beaucoup plus résistant à l’eau, mais  au fur et à mesure des années il va devenir poreux, surtout les modèles entrée de gamme au plastique de qualité inférieur et même avec un entretien régulier il arrivera un moment il pourra être bien de changer de bang.

Nous proposons pour cet entretiens divers produits à base de produits bio non agressifs pour l’environnement tel que le LIMPURO, notre best seller, ou encore le Black Leaf Bio Cleaner. L’utilisation de brosses (LIEN) est un très bon complément aux produits d’entretien. Cependant les brosses utilisées seule ne feront qu’étaler les graisses et les goudrons, et n’enlèveront qu’une fraction des saletés, et laisserons le goût.

Une chose intéressante avec les bongs en acrylique et autres plastiques, c’est qu’ils sont souvent entièrement démontables. Vous pouvez retirer le pieds, le plongeur, la douille et ainsi avoir accès à tout les recoins sales. A vous de choisir des bongs démontables.

Les bangs et pipes à eau en verre

Ils ont la grande qualité de ne pas s’abimer au cour du temps. (Bon sauf si vous le laisser tomber bien sûre 😉 ) Le verre ne deviendra jamais poreux, se se fendillera pas, et ne se « micro fissurera » pas. Un ustensile de ce genre bien entretenu pourra rester parfaitement propre, sans odeur et sans goût. Mais là aussi un entretien régulier est de rigueur. Surtout si votre bang est équipé d’un percolateur, l’utilisation d’un produit d’entretien est indispensable, car les brosses ne vous permettrons pas d’accéder à ce percolateur, ni même souvent à la partie réservoir du bang. Nous vous recommandons ici aussi un lavage après chaque session, ou tout du moins un trempage dans de l’eau et quelques gouttes d’un produit de nettoyage jusqu’au lendemain matin, dans une bassine, à l’horizontal à fin que le bong soit entièrement immergé et nettoyé.

Ne laissez pas vos pipes à eau en fin de soirée avec l’eau de l’utilisation de la soirée dedans ! videz cette eau, et mettez le à tremper avec un peu de produit de nettoyage !

Méthodes traditionnelles et  alternatives.

On peut voir sur le net beaucoup de recettes maison et autres « trucs de grand » mères (fumeuses), comme l’utilisation de produits agressifs tel que de l’alcool (ethanol), de sels chimiques, acides, et autres décapants. Ils sont souvent efficaces mais aussi dangereux à manipuler, et dangereux pour l’environnement et la santé. De plus les plastiques peuvent être abimés à cause de ces produits ; il deviennent alors plus poreux et retiennent encore plus la saleté et l’odeur. Le remède est donc pire que le mal. Nous vous déconseillons de les utiliser.

Le vinaigre d’alcool est parfait pour enlever les traces de calcaire, mais peu efficace contre les goudrons. De plus il laisse une forte odeur. Il faut alors rinser beaucoup à l’eau, ce qui rapporte des traces de calcaire. Les produits ménagers (savons, produits vaisselle, lessives) peuvent aider, mais là aussi ne sont pas parfait contre les goudrons, car à la base ils ne sont pas conçus pour ça. De plus il faudra les laisser agir assez longtemps, avec de l’eau chaude, et utilisation de brosses sera impérative.

Certains utilisent aussi des boissons gazeuses, ce qui revient cher à la longue. On pourra aussi tester bicarbonate de soude, certains en sont contents.

Enfin d’autres passent leur bangs au lave vaisselle. Efficace mais périlleux, totalement déconseillé pour le modèles en verre, (notamment avec perco, très fragiles). Egalement déconseillé pour les modèles acryliques entrée de gamme peu chers ; la chaleur excessive de l’eau va les abimer voir les déformer, la parois en plastique étant souvent fine et de qualité moyenne sur ce genre de bong entrée de gamme.

Conclusion

Rappelez vous qu’entretenir le plus régulièrement votre bang vous  permettra que cette corvée reste facile ! Il faut juste un peu de motivation.

Vous pouvez vous faire votre propre opinion sur les différentes méthodes, faire vos tests, expérimenter ou tout simplement essayer nos produits  qui ont fait leurs preuves et  dont on ne nous dit que du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.